Paroles Prise de bec

Le - Par .

L'ardeur s'émousse,
L'atmosphère se tend,
La tension monte,
Le vent gémit.
La chair frissonne,
Les bras se dérobent,
Le brouillard s'épaissit,
Le bruit court.

Prise de bec,
Coups de foudres et de sangs,
Coups fourrés coups en douce,
Prises de tetes, coups de becs et de plumes,
Trempés dans l'encre noire,
Du désir.

Le plancher craque,
La pluie tambourine,
La porte s'ouvre,
Le pou s'affole,
La question se pose,
Le regard se fige,
Le regard se trouble et se voile.
Du coup, sans tete à squatter les égouts,
Engorgé de mes idées floues,
Du coup, je pète,
Les plombs dans ma téléte,
Sans amulette je suis fou,
Un cou sans tete,
C'est tout ce que t'aura de moi,
Si j'appuie le doigt sur la gâchette.
A bout portant,
Couché sur la moquette,
Le doigt sur la détente,
J'attends.
Le front se plisse,
La gène s'installe,
Le gravier crisse,
Le jour se lève,

Les larmes coulent,
Les lèvres se posent,
La raison s'égare, le lit gémit.

Prise de tete,
Trempée en l'encre noire,
Du regard fasciné sur les jeux de la passion,
Et les jeux du miroir.
Prise de bec,
Coup de foudre et coup de sang,
Trempés en l'encre rouge,
Des plaisirs infligés par le fouet ou l'épée,
Du désir.

L'ardeur s'émousse,
L'atmosphère se tend,
La tension se fixe,
Le feu coule,
Le filet se casse,
La flamme se consume,
Le front se plisse,
La folie guète.

Prise de tete,
Coup de foudre et coup de sang,
Trempés en l'encre rouge,
Des plaisirs infligés par le fouet ou l'épée,
Du désir.
Du coup, sans tete, à se prendre les pattes,
Dans les nattes et les couettes, nana
Et moi,j'me pète,
Cigares après cigarettes,
Du poumons, du cœur et la voix.
Un cou sans tete,
Voilà ce que je vois quand je pète,
La boule à cause de toi.
Coup, sonnette j'appuie sur la gâchette,
T'entendra plus jamais parler de moi.

Higelin Jacques