Comment Pink Floyd a créé sa "révolution musicale" ?

Les Pink Floyd ont été les précurseurs de plusieurs styles de musique dans les années 60 et 70. Ils ont révolutionné l’histoire du rock en proposant également un univers original qui a su convaincre le grand public.

Comment Pink Floyd a créé sa "révolution musicale" ? © © Andrew Whittuck / Getty Images

Un groupe précurseur du rock psychédélique…

Lorsque les Pink Floyd font leurs débuts professionnels au milieu des années 1960, c’est Syd Barrett qui influence principalement leur musique. L'auteur-compositeur-interprète est un guitariste inspiré d'abord par les compositions des Beatles et des Rolling Stones, que l'on entend alors partout. Il est aussi un grand fan de jazz et de rhythm and blues. À ces influences musicales diverses, il faut ajouter l’emprise que les drogues dures ont sur lui, notamment le LSD qui est un symbole du rock psychédélique. Sorti en 1967, leur premier album "The Piper at the Gates of Dawn" comporte 10 chansons sur 11 écrites ou coécrites par Syd Barrett. Les Pink Floyd deviennent ainsi les précurseurs de ce nouveau style de musique. Au Royaume-Uni, ils peuvent même être considérés comme le premier groupe à avoir popularisé le rock psychédélique, notamment ses effets de distorsion et d’écho chers à la guitare de Syd Barrett.

… mais aussi du rock progressif

Après l’exclusion en 1968 d’un Syd Barrett devenu très vite ingérable, le bassiste Roger Waters prend les rênes du groupe et de ses compositions. Auteur de mélodies et de textes géniaux, il fait évoluer les Pink Floyd vers un rock progressif pouvant inclure un solo de saxophone, comme sur "Money" issu de l’album mythique "The Dark Side of the Moon", ou une intro à l’orgue Hammond comme sur "Us and Them". Désormais plus mélodieuse et planante, la musique de Pink Floyd est aussi devenue plus complexe, donnant une plus grande place aux instruments dans des chansons souvent très longues. Titre symbole, "Echoes" (1971) dure 23 minutes et 30 secondes et comporte de longs passages instrumentaux, dont plusieurs improvisations des membres du groupe.

Un univers toujours marginal, même dans le succès

Très expérimentale, la musique des Pink Floyd n’a pas pour autant fait fuir le grand public, conquis par l’univers extraordinaire du groupe. Plus grand succès des Pink Floyd sorti en 1979, "Another Brick in the Wall, Part II" (deuxième partie d’une chanson découpée en trois) était plus accessible grâce à son tempo de 100 battements par minute, qui collait avec celui des tubes disco de l’époque. Cependant, cette chanson tirée d’un album conceptuel chef-d’œuvre conservait un côté marginal par ses paroles contestataires qui dénonçaient la rigidité du système scolaire d'alors. Initiateurs de deux courants musicaux liés l’un à l’autre (le rock psychédélique et le rock progressif), les Pink Floyd ont montré que l’on pouvait devenir l’un des plus grands groupes de musique en restant anticonformiste tout au long d’une carrière. Source d'inspiration avec leurs concerts très innovants, le groupe a influencé de nombreux artistes rock comme David Bowie, The Edge (du groupe U2), Queen, mais également des artistes issus d’autres styles musicaux, souvent fascinés par la liberté de création d’un groupe rentré dans l’histoire.

The Pink Floyd - Les dernières actus