The Police, une pluie de distinctions

Malgré une durée de vie assez courte, le groupe The Police aura eu le temps d’amasser un très grand nombre de distinctions et de vendre plusieurs dizaines de millions d’albums.

The Police, une pluie de distinctions © ©Julien Hekimian / Getty Images

Une première récompense aux Grammy Awards

Se présentant sur scène dans sa forme définitive (à savoir sans le guitariste français Henry Padovani) en 1977, The Police rencontre le succès auprès du public britannique dès la sortie de son premier album, "Outlandos d'Amour", qui se classe numéro 6 des charts au Royaume-Uni. La musique du groupe, teintée notamment de rock, de pop et de reggae, emballe les critiques qui finissent par être conquis à la sortie du deuxième album, "Reggatta de Blanc" (1979), dont les morceaux "Message in a Bottle" et "Walking on the Moon" permettent au groupe de se faire connaître aux États-Unis.

C’est d’ailleurs outre-Atlantique que le groupe anglo-américain (le batteur et fondateur Stewart Copeland est né en Virginie) reçoit sa première grande distinction. La chanson-titre de ce deuxième album permet en effet au groupe de recevoir en 1980 le premier de ses 6 Grammy Awards, pour la meilleure performance instrumentale rock de l’année. Une distinction qui lui sera de nouveau attribuée l’année suivante pour "Behind My Camel".

Une sortie distinguée avec "Synchronicity"

L’album "Zenyatta Mondatta", dont est tiré "Behind My Camel", recevra un autre Grammy Award pour la chanson "Don't Stand So Close to Me", désignée meilleure performance rock pour un duo ou un groupe. Il contribuera également à ce que The Police soit consacré groupe britannique de l'année aux Brit Awards 1982. Mais l’opus le plus récompensé de The Police est bien son dernier album studio avant sa séparation, "Synchronicity" (1983). Nommé cinq fois aux Grammy Awards de 1984, il remporte trois trophées, dont celui évidemment très prisé de chanson de l’année pour "Every Breath You Take", qui rentrera d’ailleurs au Grammy Hall of Fame en 2009. Atteignant la tête des classements britannique et américain de ventes d'albums, "Synchronicity" se vend à 8 millions d'exemplaires et est considéré comme l'un des 500 meilleurs albums de tous les temps par le magazine "Rolling Stone".

L’une des tournées les plus rentables de l’histoire

En 1985, alors que The Police est en train de se séparer, le groupe reçoit un Brit Award pour sa contribution exceptionnelle à la musique. En seulement sept années d'activité si l'on excepte les brèves reformations de 1986 et de 2007-2008, The Police a donc su totaliser 6 Grammy Awards, 2 Brit Awards, mais également un Juno Award au Canada (album international de l'année pour "Synchronicity"). Introduits au Rock'n'Roll Hall of Fame en 2003 et faits chevaliers dans l'Ordre français des Arts et des Lettres en 2007, les trois rockers peuvent aussi se targuer d’avoir vendu entre 40 et 75 millions d’albums. Ils ont également signé l’une des 20 tournées les plus rentables de l’histoire de la musique, grâce à leur "Reunion Tour". Celui-ci a démarré en mai 2007 à Vancouver et s’est achevé au Madison Square Garden de New York en août 2008, après plus d’une centaine de concerts donnés aux quatre coins du monde. Depuis, les toujours très nombreux fans du groupe espèrent une prochaine réunion de Sting, Stewart Copeland et Andy Summers.

The Police - Les dernières actus