Danyel Gérard

Gérard Daniel Kherlakian Né(e) le 7 mars 1939 (77 ans)

Sa biographie

L'aventure commence en 1958 pour Danyel Gérard . Il pousse les portes de chez Barclay qui lui offre d'enregistrer le très rock and roll, "D'où viens-tu Billy Boy", sur des paroles du très subversif Boris Vian. Le chanteur enchaîne avec "Tout l'amour".

Des titres qui ne lui permettent pas de s'imposer dans le paysage musical. La jeune garde attend. Johnny Hallyday devient l'idole des jeunes et surtout c'est la guerre d'Algérie, qui gronde.
Les accords d'Evian, qui marqueront la fin du conflit franco-algérien, ne sont pas encore signés, que l'artiste effectue son retour en 1961 avec "Oh Marie Line", "La leçon de twist", "Le Marsupilami" et évidemment le désormais légendAIRe, "Le petit Gonzalès", l'année suivante. A l'instar de son chapeau, le titre, qui le consacre roi du twist, restera définitivement attaché à Danyel Gérard .

Un artiste complet

Après une tournée avec les Fantômes, les Danger's et les Champions, Danyel Gérard enregistre en 1963 "Je", "Toujours cette guitare" et "Sugar shake".
Dès lors, les tubes se succèdent, "America", "Memphis Tennessee", une adaptation d'un titre de Chuck Berry, "The Snake", une autre adaptation cette fois d'une chanson des Stanless qui devient "D'accord, d'accord", "Il pleut dans ma maison" ou encore "Comme tu es jeune".
Auteur, il se met également aux services des autres. En 1964 ce sont "Les vendanges de l'amour", un titre écrit pour Marie Laforêt. Deux ans plus tard, il récidive avec "Fais-la rire" pour Hervé Vilard. L'artiste collabore également avec le futur Led Zeppelin, Jimmy Page.
Ecarté du sérail pendant quelques années, il revient en 1971, avec le plus grand succès de sa carrière, "Butterfly". Le disque se vendra à près de treize milLions d'exemplAIRes dans le monde.

Le blues du biznessman

Après avoir fondé sa maison d'édition, Dany music, il monte en 1973 sa maison de disques, Gypsy, avec laquelle il produit "Ti lai lai li", "Le Gypsy", "Les temps changent", "Mélodie, mélodie" ou encore "MArylou".
Soucieux de diversifier, une fois de plus ses activités, l'artiste, qui enregistre au milieu des années 80 les disques "Regards" et "Nostalgia in America", quitte la scène pour la radio.

Il crée en 1981 Music Box. Dès lors, il va consacrer l'essentiel de son temps à cette station dédiée à la musique country.

En 1991 toutefois, il tente un éphémère retour à la chanson avec l'album "Good or bad".

En 2007 il revient sur la scène lors d'une tournée, puis en 2008 il participe à une tournée de musiciens country, qui comporte plus de 60 dates.