David Bowie : sa trilogie berlinoise

Entre 1976 et 1979, David Bowie s’installe dans la capitale allemande. Ce séjour sera à l’origine de la mythique "Trilogie berlinoise". Retour sur une période charnière de son immense carrière.

David Bowie - sa trilogie berlinoise © Gijsbert Hanekroot / Getty Images

Un exil nécessaire

Installé aux États-Unis en 1974 depuis que son album "Young Americans" a fait de lui une star, David Bowie affronte un moment difficile de son existence. Sa consommation excessive de drogue le fait sombrer dans la paranoïa et il passe ses journées à la recherche de cocaïne avec son ami Iggy Pop.

Berlin, berceau de la musique électronique

Alors que ce dernier se fait délibérément interner pour soigner ses démons, David Bowie préfère s’éloigner et retrouver un certain anonymat. La sortie de l’album "Autobahn" de Kraftwerk en 1974 avait attiré son attention. Intéressé par les nouveaux sons électroniques et la culture allemande, il s’installe à Berlin en 1976.

Trois albums majeurs

À la suite de ce voyage, David Bowie composera trois de ses albums majeurs "Low", "Heroes" et "Lodger" encore considérés aujourd’hui comme mythiques. De cette époque, subsiste des succès inoubliables comme "Weeping Wall", "Subterraneans", "Heroes" ou "Boys Keep Swinging" qui ont contribué à la légende de l’artiste.

David Bowie - Les dernières actus