Biographie Diana Ross

Diana Ernestine Earle Ross Né(e) le 26 mars 1944 (74 ans)

Sa biographie

Meilleure vendeuse Black de tous les temps, diva disco pop tendance gay, femme sur qui le temps semble ne pas avoir prise et surtout faiseuse de hits,Diana Ross est tout cela à la fois et plus encore.

Avec soixante dix tubes certifiés, elle figure dans le Guiness Book des Records et s'est assurée une place d'honneur au panthéon du showbiz.

DiAna est encore au lycée quand elle devient le dernier membre d'un quartet féminin Black, les Primettes. Motown, le label musical qui a fait de la musique noire un succès commercial, signe très vite MAry Wilson, Barbara Martin, Florence Ballard et Diana Ross et les rebaptise The Supremes en 1961.
DiAna s'affirme bientôt comme l'élément déterminant de la formation et passe du statut de choriste à celle de leader.

Très vite, les jeunes femmes se retrouvent en concurrence avec les Beatles pour le titre du groupe le plus populAIRe de la planète. Elle placent consécutivement 14 titres à la première place des hit-parades, dont le légendAIRe "Stop ! In the Name of Love ".

En 1967, le groupe devient Diana Ross and The Supremes afin de tenir compte des goûts du public. Mais le patron de Motown, Berry Gordy, est convaincu qu'elle réussirait encore mieux seule.
Il lui sert de PygmaLion trois ans plus tard lors de la dissolution des Supremes. Son premier hit en solitAIRe est "Ain't No Montain High Enough ".

Elle se marie avec l'homme d'affAIRes Robert Silberstein dont elle divorce peu après, à cause de sa liaison avec Gordy.

En 1972, elle fait ses débuts au cinéma dans "Billie Holiday, Lady Sings The Blues" dans le rôle titre. Elle est saisissante en diva vieillissante abîmée par l'alcool et les love stories tragiques et cela lui vaut une nomination à l'Oscar.
Elle jouera par la suite dans deux autres films musicaux "Mahogany" (1975) et dans "The Wiz" (1978, avec Michael Jackson , alors encore intact). Elle sort aussi un album de duos avec Mavin Gaye dont émergent "You Are Everything " et "Stop, Look, Listen (To Your Heart ) ".

Chacun des albums suivants est accompagné d'un véritable cortège de hits comme "Do You Know Where You're Going To" (le thème de "Mahogany") et "Love Hangover ". Nile Rodgers et Bernard Edwards de Chic l'aident ainsi à évoluer vers le disco et donnent naissance à des tubes comme "Upside Down".

En 1981, elle enregistre avec Lionel Richie son plus grand succès à ce jour, "Endless Love" qui reste 9 semaines de suite en tête des ventes, un record à l'époque. Diana Ross est désormais tout autant une chanteuse qu'une célébrité médiatique : on spécule beaucoup sur la nature de ses relations avec Gene Simmons ( Chic ) ou Michael Jakson dont elle guide plus ou moins la carrière depuis 1969.


Forever DiAna, Forever Diva

Après 20 ans de carrière, la diva a des velléités d'indépendance et claque la porte de Motown. Reine de la disco-pop, elle se gère désormais toute seule et continue son bonhomme de chemin : "Why Do Fools Fall in Love" et un "Mirror Mirror" que n'aurait pas renié la reine mère dans Blanche-Neige !

Michael Jackson produit son album suivant "Silk Electric" dont est issu "Muscles", un titre bien évidemment plébiscité par le public gay de cette diva, comme auparavant "I'm Coming Out" !

La deuxième moitié des années 80 est plus dure, elle doit exploiter son propre passé pour marquer encore quelques hits : "Missing You" est ainsi un hommage à Marvin Gaye et "Chain Reaction" la reprise d'un de ses succès du temps des Supremes.
Elle épouse un richissime armateur norvégien dont elle divorcera en 1999.

Elle choisit enfin de revenir chez Motown.
Elle multiplie désormais les compilations, les autobiographies et les hommages à elle-même avant de repartir en tournée avec deux anciennes Supremes en l'an 2000.

En 2001, "The Very Best of Diana Ross " marque aussi bien son 40e anniversAIRe de carrière que la présentation de son nouveau single, "Goin' Back".

Après plus de cinq ans d'absence, la légende revient avec un nouvel album. "I love you", composé de reprises de standards américains, précède sa tournée qui la conduit à Paris au Palais des Sports en mai 2007
Un retour en force qui coïncide avec la sortie du film "Dreamgirls", largement inspiré de sa carrière et de celle des Supremes.

"Let The Music Play"

Au printemps 2008, sort «Let the Music Play, Supremes Rarities» dans la série «Lost and found de Motown/Hip-O select». Avec 47 titres et un titre supplémentaire d’extraits promotionnels destinés aux radios, cette compilation est la plus riche de toutes avec des versions de chansons connues («You Can’t Hurry Love», «Back In My Arms Again», «Someday We’ll Be Together») ou des inédits ( «Autumn Leaves», «Satisfaction», «Macarthur Park»). 
Un mois après, «Hip-Op Select» sort une réédition en CD de «Everything is Everything» avec quelques chansons en bonus.
En mai 2008, s’achève le «I Love You Tour», après un an et demi de concerts, en cinq tranches, à travers l’Australie, l’Amérique du Nord et l’Europe. Le 21 mai 2007, elle donne, lors d’un unique concert en France, une impressionnante prestation au Palais des Sports de Paris.

2010-2018 : Tournées, disques et récompenses à foison

La tournée «More Today Than Yesterday.The Greatest Hits Tour» débute le 15 mai 2010 et se termine le 28 avril 2012. L’accueil est enthousiaste et la presse souligne combien sa performance sans effets vidéo ni fanfare met en avant la qualité rare de sa voix et de son feeling. Les concerts sont dédiés à la mémoire de son très cher ami Michael Jackson. C’est un succès.

En février 2012, Ross reçoit son 1er Grammy Award pour l’ensemble de sa carrière. En mai, sort un DVD de ses concerts à Central Park «For One & For All».
A la fin d’un concert, Diana Ross se brise la cheville, ce qui ne l’empêche pas de se rendre au concert de Noël de la Maison Blanche pour jouer devant le président Barack Obama. L’événement est enregistré et diffusé sur la TNT comme soirée spéciale.

Le 23 juin 2013, Diana Ross entame une tournée qui prend fin le 29 juillet 2017 à travers l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud et l’Asie. 180 shows sont donnés durant ce «In The Name of Love Tour». Ses enfants, Rhonda Ross Kendrick et Evan Ross, montent sur scène avec elle à quelques reprises.

Le 3 juillet 2014, le Festival international de jazz de Montréal, décerne le prix Ella-Fitzgerald à Diana Ross pour «son extraordinaire contribution au jazz vocal contemporain».
Le 20 novembre, elle remet le Dick Clark Award d’excellence à Taylor Swift, aux AAM.

En 2015, elle apparaît dans la vidéo de son fils, Evan Ross, «How to Live Alone». 
En avril, Diana Ross s’installe pour une mini-résidence de 9 shows à l’hôtel et casino Le Venitian, à Las Vegas, sous le titre : «The Essential Diana Ross: Some Memories Never Fade» , dont elle change la set liste au fil des soirées. Elle termine le 25 février 2017.
Le 27 novembre 2015, Motown Records/Universal publie l’album «Sings Songs From The Wiz» enregistré en 1978. On y entend des versions de la comédie musicale The Wiz, dont elle a partagé la vedette avec Michael Jackson.


Le 23 novembre 2016, le président Barack Obama lui remet la médaille présidentielle de la Liberté, qui honore des artistes, scientifiques, sportifs, philosophes, etc. pour leur contribution à la culture et à la paix. Celle qui a commencé sa carrière avec Les Supremes en jouant devant un public noir séparé du public blanc par une corde peut apprécier le chemin parcouru, alors que le président de la République fait partie de la communauté noire.
En décembre, elle donne une série de grands concerts, «All the Best», au Kennedy Center Concert Hall, à Washington. Le chœur est composé de 25 personnes et les musiciens sont conduits par le chef Emil de Cou.

Du 24 au 29 avril 2017, un mois après son 73e anniversaire, elle est en concert au New York City Center, dans le cadre d’une résidence nommée «Endless Memories», et fascine en juillet au festival Essence par sa forme éblouissante (et ses tenues de scène). 

Le 19 Novembre 2017, Diana reçoit l’American Music Award pour l’ensemble de sa carrière. La cérémonie était présentée par sa fille, Tracee Ellis Ross. Et quatre de ses petits-enfants et ses enfants l’ont rejointe sur scène. Son petit-fils de 8 ans, Raif-Henok Emmanuel Kendrick, à la coiffure identique à celle de Michael Jackson enfant, fait le show en dansant, en digne héritier de sa grand-mère. Le couple Obama diffuse un message de félicitations pré-enregistré et la salle entière n’arrête pas de swinguer.

La chanteuse lance son parfum sous le nom «Diamond Diana», présenté dans un petit flacon en forme de diamant. En même temps, la star publie une compilation de 15 de ses plus célèbres hits, dont des duos, intitulée «Diamond Diana: The Legacy Collection».


En 2018, Diana Ross est de nouveau en tournée qui passe par une mini résidence à Las Vegas (9 dates).

Les dernières actus de Diana Ross

Ses vidéos

Ses photos