Lucky Blondo

Gérard Blondiot Né(e) le 23 juillet 1944 (72 ans)

Sa biographie

Les débuts de Lucky Blondo

Gérard Blondiot voit le jour le 23 Juillet 1944 à Paris. Son brevet en poche, il s’essaie à  tous les métiers.
Passant ses soirées dans les boites de nuits de Saint-Germain-des-Prés, il rencontre les Chaussettes Noires et les Pirates de Danny Logan.


Le rock comme style musical

L’adolescent, alors âgé de 18 ans, décide de chanter du rock, sa douce voix le rattache pourtant aux chanteurs de charme.

Avec ses amis, il forme son premier groupe qu’il baptise alors, Baby Gérard et les Schmolldus, qui tient plus de la plaisanterie que d’une sérieuse aventure.
Dès 1962, il enregistre un 45 Tours : " Betty et Jenny " qui ne remporte pas le succès escompté.


« Multiplication » de tubes

Pour  accéder à la renommée il faut patienter son second  45 tours, « Multiplication ».
Sa notoriété ne fait que croître notamment avec ses tubes : «Sheila », « Baby Face » ou encore « Dix petits indiens ».

Son premier tube « Sheila » est notamment repris par Annie Chancel qui trouve également son pseudonyme pour la scène.

A la fin de la même année, Lucky Blondo  refuse d’interpréter la reprise française d'un titre de Phil Everly.

Quelques mois plus tard le morceau « Belles, belles, belles » lance la carrière d'une certain Claude François .


De la chanson à la publicité


À partir de 1964, Lucky Blondo adopte le style « Crooner » en ajoutant à son répertoire la chanson de l’Italien, Bobby Solo : «  Sur ton visage une larme ».

Ne prenant guère sa carrière au sérieux, le chanteur s’écarte peu à peu de la musique et se lance même dans la publicité aux débuts des années 70.


Un retour musical

En 1977 à Nashville, il devient un des rare chanteur français à  pouvoir enregistrer un 33 tours avec le groupe attitré d'Elvis Presley , The Jordanaires. L’opus s’intitule « To Elvis from Nashville ».

Un an plus tard, toujours à Nashville, Lucky Blondo enregistre un disque de reprises : « Ce vieux cow boy », l’album comprend notamment : « Une santé d'acier » ou encore « On ne l'oubliera jamais ».

De nombreuses compilations sont commercialisées, comme « Multiplication », en 2003, puis
« Sur ton visage une larme », un an plus tard.

Ses photos