Biographie Plastic Bertrand

Roger Marie François Jouret Né(e) le 24 février 1954 (62 ans)

Sa biographie

Hubble Bubble

Né d'une mère ukrainienne et d'un père français, Roger Marie François Jouret passe son enfance à Bruxelles. Attiré par la musique très tôt, il fait son premier pas en créant son propre collectif « Bison scout band » en 1963.

Puis, après quelques années dans les coulisses en tant que chanteur et batteur, il crée un deuxième groupe, Les Pélicans, au sein duquel il va commencer à arpenter les scènes des bars belges.

Afin de parfaire ses talents de percussionniste, Plastic Bertrand intègre également l'Acadé mie de Musique et une fois son diplôme obtenu, fait une entrée au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles en 1973.

Une année plus tard, il décide à nouveau de monter une marche et crée la bande Hubble Bubble. Un groupe dont les chansons reflètent un haut degré d'influence punk rock et dans lequel l'artiste va évoluer aussi bien en tant que chanteur, percussionniste qu'auteur-compositeur, sous le nom de Roger Junior.

Lors de ses premières années de formation, Hubble Bubble se fait déjà remarquer sur la scène musicale par ses prestations live délirantes et ses sonorités punk. Un premier album éponyme particulièrement trash fait également fureur auprès du public en 1977, ce qui va déjà permettre à Plastic Bertrand de se faire connaître en tant qu'artiste.

Hubble Bubble ne restera pourtant pas longtemps sur la scène et, après la mort du batteur, le collectif s'éloigne définitivement des projecteurs.


« Ça plane pour moi »

Après s'être aventuré dans Hubble Bubble, Plastic Bertrand se lance dans une carrière en solo en 1977. Au cours de cette année même, il dévoile un premier 45 Tours intitulé « Ça plane pour moi » qui donne immédiatement rendez-vous au succès.

Faisant grand bruit sur les ondes, l'opus permet même à l'artiste, désormais connu sous le nom de Plastic Bertrand, d'entamer sa première grande tournée internationale. Accompagné de ses musiciens, il va entre autres enflammer les scènes de la Grande Bretagne, du Canada , de l'Australie, de la Scandinavie, du Japon et mê me de toute l Europe et des États-Unis.

Car bien que les textes de « Ça plane pour moi » soient en français, les sonorités punk pop new-wave du disque n'ont pas manqué de séduire le public. Le titre représente d'ailleurs l'une des chansons françaises qui ont pu figurer sur le tableau Billboard.

Poussé par ce succès, Plastic Bertrand enchaîne avec quatre albums dans la foulée. En 1978, il dévoile « An 1 », « J'te fais un plan » une année plus tard, « L'album » en 1980 et en 1981, « Plastiquez vos baffles » débarque également dans les bacs.

Avec les titres « Bambino », « Sha la la la lee » et « Le petit tortillard », Plastic Bertrand parvient encore une fois à percer un grand succès. « Ça plane pour moi » demeure cependant le plus gros carton de l'artiste et pour toute une génération, va devenir une chanson culte de l'univers punk new wave.


Une riche carrière

En dehors de sa carrière de chanteur, Plastic Bertrand constitue également un pion majeur de l'univers de la télévision et de la production.

Entamant sa carrière d'animateur chez Radio Veronica, il va en effet enchaîner les postes d'animation. On le retrouvera entre autres sur France 2, dans « Destination Noël », sur TF1 dans « Jackpot » ou encore sur la RTBF dans « Supercool ».

Crédité en tant qu'animateur, mais aussi en tant que producteur, il sera également présent dans « Due per tutti » sur RAI 2. Il sera sur France 3 dans « TV show hit story » en 2003, ainsi que dans la deuxième saison de « La ferme célébrités ».

Un peu plus tôt dans les années 80, Plastic Bertrand dévoile également ses talents de compositeur en écrivant plusieurs musiques de films, si l'on ne cite que « Astérix et la surprise de César » et, en collaboration avec ABBA, Daniel Balavoine et Anni-Frid Lyngstad, il enregistre aussi un conte musical pour enfant, « Abbacadabra », au cours de la même période.

Dans les années 90, Plastic Bertrand se fait encore connaître en tant que producteur de musiques et réalise entre autres les deux opus de David Janssen.

Le monde de la peinture n'est pas non plus épargné par ce grand homme. L'artiste ouvrant même sa propre galerie d'arts « Broodthaers & Bertrand », en collaboration avec Pierrette Broodthaers.

Parallèlement à ces innombrables activités, Plastic Bertrand ne délaisse pas sa carrière de chanteur et en 2002, après diverses sorties dont « Suite diagonale » en 1994, il dévoile un huitième album « Ultra terrestre ».

S'ensuivent de nombreux concerts dans le monde et, cerise sur le gâteau, il sera nommé Chevalier de l'Ordre de la Couronne en 2004.