Ryan Paris

Fabio Roscioli Né(e) le 30 novembre 1952 (63 ans)

Sa biographie

Un artiste en devenir

Fabio Roscioli qui naît en 1953 à Rome (Italie) grandit au sein d’une famille d’artistes. Rapidement, il montre une véritable passion pour la musique. Dès lors, il apprend à jouer de la guitare, avec laquelle, il compose ses premiers morceaux.

En 1983, il rencontre le célèbre créateur de l'italo dance italienne, Pierluigi Giombini, qui commence à faire ses preuves.
Perluigi Giombini, compose, joue et produit le titre « Dolce Vita », il cherche à l'époque un chanteur pour son morceau.


La « Dolce Vita »

Très proche de ce que recherche Perluigi Giombini, Fabio Roscioli est convié à une audition qu'il remporte haut la main.
À partir de là, Fabio Roscioli devient Ryan Paris.
Dès sa sortie, le single « Dolce Vita » se place rapidement en tête des classements et dépasse également les quatre millions d'exemplaires vendus dans le monde.

Un an après le premier titre, Ryan Paris sort un nouveau morceau intitulé « Fall In Love ».
Cette nouvelle création se vend à plus de 200 000 exemplaires en France.


De la France à la Belgique


En 1986, Ryan Paris tente de séduire le public français, en produisant à Paris deux titres dans la langue de Molière, « Besoin d'amour » puis « Aussi pour toi ».

Il s’attaque ensuite à la Belgique en y entamant une tournée.

Après de nombreux concerts puis une période d'absence, Ryan Paris s’offre un retour en 1993 avec un morceau en anglais, « Don't let me down ».

Bien que le titre se hisse dans le top 50 français, le succès est très loin de celui de « Dolce Vita ».
« Dolce Vita » est d’ailleurs réédité l'année suivante, dans une version remixée, dans la mouvance de l'eurodance des années 90.


Le cinéma en plus de la musique

En 2002, Ryan Paris revient avec la sortie en France, d’une compilation  qui contient quatorze titres originaux ainsi que deux versions remix de son plus grand hit  « Dolce Vita ».

En parallèle à la musique, Ryan Paris s’initie au cinéma en participant aux films « La baby-sitter », (1975) de René Clément, et « Il était une fois en Amérique » (1984), de Sergio Leone.