Sa biographie

Karen Carpenter est la première a se fAIRe connaître du public en 1965 avec un premier titre, "Looking for love", sur lequel elle est déjà entourée de son frère, Richard, et d'Owen Jacobs. Ce premier 45 tours reste confidentiel mais fort de cette expérience le trio remporte un concours qui conduit à l'enregistrement d'une dizaine de titres qui reste sans lendemain. Richard et Karen Carpenter, lâchés par leur label, assistent également au départ d'Owen Jacobs. Naît alors Spectrum, un nouveau trio avec le bassiste John Bettis.
Ensemble, ils retiennent l'attention du président des disques A&M, Herb Alpert, qui leur fait signer un contrat en 1967, sous le nom des Carpenters.

Il faut attendre deux ans pour entendre le premier album de Richard et Karen Carpenter. "Offerings" ne rencontre pas le succès escompté. En revanche, en 1970, le public réserve un accueil plus que chaleureux à la reprise de "Close to you" de Bacharach et David. Le titre se hisse rapidement en tête des classements musicaux américains et devient l'un des plus populAIRes de la décennie. Le choix judicieux des chansons, qui incombe désormais à Richard Carpenter, permet au du o de classer une vingtaine de ses compositions au sommet des hits.

En 1970 toujours et en 1971, les titres "We've only just begun", "For all we know", "Rainy days and Mondays" et "Superstar" sont plus que jamais appréciés du public américain pour une musique et des textes aseptisés.

Les Carpenters portés aux nues

Les médias se disputent le groupe qui se voit offrir son propre show télévisé, "Make your own kind of music", tandis que les succès continuent de s'enchaîner. Les compositions de Richard Carpenter : "Merry christmas darling" (1972) ou "Yesterday once more" (1973) et les reprises : "Hurting each other" de Ruby and The Romantics et "It's going to take some time" de Carole King confèrent au groupe un succès international, notamment en Grande-Bretagne.

En 1975, la réussite des Carpenters est toujours plus grande avec "Please Mr. Postman" et "Only yesterday", jusqu' à ce que Karen Carpenter, exténuée par une production et des tournées qui s'enchaînent, soit contrainte de se fAIRe hospitaliser durant deux mois. A l'anorexie chronique de la chanteuse vient s'ajouter l'accoutumance aux tranquillisants de Richard Carpenter obligé d'effectuer une cure de désintoxication en 1979.

Eloigné du devant de la scène, le groupe tombe en désuétude relative.
Karen Carpenter tente alors un retour en solo avec un album qui tranche avec l'aspect aseptisé des Carpenters. Le disque disco, qui choque notamment Richard Carpenter pour ses textes parfois crus, ne sort qu'en 1996. Entre temps, Karen Carpenter, qui s'enlise entre l'anorexie et la dépression succombe à une crise cardiaque, le 4 février 1983.
Son frère, marqué par son décès, tente de poursuivre sa carrière avec l'album "Time", quatre ans plus tard, tandis que les compilations du groupe se succèdent avec succès, notamment avec "Yesterday once more". Une série, "The Karen Carpenter story", qui remporte un grand succès, refait même revivre la saga des Carpenters.

Ses vidéos