Les records du groupe mythique Supertramp

De disques d’or en tournées événements, Supertramp a, au cours de sa carrière, multiplié les records. Panorama des chiffres les plus parlants.

"Paris", histoire du meilleur album live de Supertramp © © Jean-Louis URLI / Getty Images

Une carrière à 60 millions d’albums vendus

Malgré des débuts difficiles et cinq années à chercher le succès, Supertramp a réussi plus d’un tour de force, à commencer par vendre plus de 60 millions de disques dans le monde au cours des multiples vies du groupe. Pour mémoire, le groupe naît de l’audition que Rick Davies fait passer à Roger Hodgson en 1969. Leurs deux premiers albums restent plutôt confidentiels, mais en 1974, le troisième opus intitulé "Crime of the Century" connaît un succès tant critique que commercial. Il devient le premier disque d’or du groupe, et annonce une longue et fructueuse carrière.

"Breakfast in America" : l’album de tous les records

Parmi les 60 millions d’albums vendus, un tiers concerne leur sixième album, le mythique "Breakfast in America" sorti en 1979. Il faut dire que plusieurs tubes devenus incontournables se succèdent au sein de cet album de tous les records. Outre le titre éponyme, citons "The Logical Song", "Goodbye Stranger" ou "Take The Long Way Home", autant de chansons qui marqueront les années 1980 et plus globalement l’histoire de la pop music. "Breakfast in America" intègre donc logiquement le palmarès des 100 albums les plus vendus de tous les temps. Disque d’or et de platine dans de nombreux pays, il est même sacré disque de diamant au Canada. 16 millions d’exemplaires s’écoulent pendant la seule année 1980. Même si le groupe est anglais, le disque remporte un immense succès aux États-Unis où il est numéro 1 des ventes en 1979. Il reçoit d’ailleurs deux Grammy Awards. En France, pas moins de trois millions de disques ont été vendus. "Breakfast in America" a ainsi atteint le troisième rang des albums les plus vendus en France.

"Breakfast Tour" : une tournée phénoménale

Face à l’engouement que provoque "Breakfast in America", une tournée très ambitieuse est organisée. Elle est d’ailleurs considérée à l’époque comme l’une des plus coûteuses. Nécessitant plus de 5 millions de dollars de matériel, "Breakfast Tour" est à la hauteur du succès du disque studio. Pour réaliser des effets spéciaux pendant le show, 52 tonnes de matériel sollicitant une équipe d’une quarantaine de personnes transitent à chaque date. Lors de cette tournée, Supertramp enregistre le double album "Live in Paris" contenant les derniers tubes, ainsi que des titres moins connus des albums précédents. Ce live enregistré au Pavillon de Paris le 29 novembre 1979 est sacré disque d’or en France mais aussi aux États-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni. Une tournée éreintante qui donnera suite à une longue pause avant d’enregistrer le septième album "Famous Last Words" et son nouveau tube "Don’t Leave Me Now". Un message qui n’empêchera pas la séparation entre les deux leaders du groupe. Ce divorce ne sera toutefois qu’une étape de plus dans la destinée de Supertramp.

Supertramp - Les dernières actus