Sa biographie

1960 - 1964

Au début était... le rock que Claude Moine, alias Eddy Mitchell , chante aux côtés de Long Chris au sein des Schmoll Brothers. Désireux de monter un vrai groupe avec le batteur, Jean-Pierre Chichportich, il rencontre au hAsard de ses pérégrinations, au Golf Drouot notamment, le bassiste Aldo Martinez, qui pour sa part recrute le guitariste WillIAM Bennaïm et Tony d'Arpa à la rythmique. La formation Eddie Dane et les Daners, rapidement rebaptisée les 5 Rocks, est née. Leur maquette en main, le groupe auditionne chez Barclay qui les enGage.
En 1961, moins d'un an après leur arrivée au sein de la maison de disque, les 5 Rocks enregistrent " Tu parles trop ". Marketing oblige, Eddie Barclay, qui passe un contrat avec les chausettes Stemm, les renomme " Les chausettes noires ". Fort de son succès " Be bop a lula ", en 1961 toujours, le groupe se produit au Palais des congrès. L'ascension est fulgurante ; le rock and roll, déjà popularisé par le chanteur Johnny Hallyday, a désormais son groupe.

La déferlante

Le succès se confirme avec " Daniela " (800.000 albums vendus), " Eddie soit bon " et " Hey Poney " (1961). Après une tournée avec Jean Nohain, les Chausettes Noires sont de nouveau sur la scène du Palais des Congrès qui augure de la sortie de " Madame, Madame ", d'après " Padam Padam " d'Edith Piaf et " Dactylo rock ".
Pierre Chichportich est alors remplacé par Gilbert Bastelica, rebaptisé Jean-Pierre pour ne pas heurter les fans. Le saxophoniste, Michel Picard, surnommé Mick, effectue, lui, son entrée dans le groupe.
Après un premier 25 cms, " 100% Rock ", le second, " Rock and twist " séduit également les fans en particulier le titre " Twist ". Un an plus tard, en 1962, sortie du sulfureux " Peppermint twist ".
Durant son service militAIRe, qui le mobilise dix huit mois, Eddy Mitchell profite de ses permissions pour enregistrer " Petite soeur d'amour " (1962) et " Little sister " (1962) d'Elvis Presley. En 1962 toujours, Les Chaussettes Noires s'offrent même une chanson avec le légendAIRe Maurice Chevalier pour ce titre qui ne trompe pas " Le twist du canotier ".
Tony d'Arpa est à son tour incorporé dans l'armée, néanmoins, le groupe enregistre un 45 tours tiré de la musique du film de Michel Boisrond " Comment réussir en amour ". " Ca ne peut plus durer comme ça ", " Oublie-moi " et " Parce que tu sais ", sont autant de titres rassemblés sur un 25 cms.

Premières fissures

A la fin 1962, de premières dissensions apparaissent au sein des Chaussettes noires. Eddy Mitchell enregistre en solo " Reviens moi " et " Be bop a lula 63 " en 1963, quelques mois seulement après un ultime rendez-vous pour le groupe au complet au Palais des sports. Une année qui coïncide également avec le départ de Michel Picard qui laisse sa place à un autre Michel, Michel GauCher, ex Glen Jack et les Glenners. Tony d'Arpa est lui aussi remplacé par le frère de WillIAM Bennaïm, Paul. L'occasion pour le groupe recomposé de revenir aux sources et à leur idole Gene Vicent avec les reprises : " Il revient ", " Jezebel " et " Ceci est mon histoire " en 1963.
Après des tentatives timides de carrière solo, Eddy Mitchell est déterminé à poursuivre dans cette voie. A la mi 63, il enregistre " Voici Eddy " et " In London ". Pour autant, il retrouve les frères Bennaïm et Tony d'Arpa dans " Cherchez l'idole " de nouveau de Michel Boisrond.
Rien n'y fait, le groupe se sépare à la fin de l'année. C'est donc sans Eddy Mitchell que Les Chaussettes Noires sortent " Ni ton fils ni ton aiguille " et " Oh Eddie " en 1964, laissant désemparés leurs milliers de fans qui se ruent sur la réédition des " Chaussettes noires story ", huit ans plus tard.

Les dernières actus des Les Chaussettes Noires

Ses photos