Jane Birkin et Serge Gainsbourg, plus qu'une histoire d'amour

Le

Durant 11 ans, Jane Birkin et Serge Gainsbourg ont vécu une histoire d’amour passionnelle. Si leur séparation a été douloureuse, elle n’a fait que renforcer leurs liens, et notamment artistiquement.

Jane Birkin et Serge Gainsbourg, une rencontre qui bouleverse leurs vies

Avant de devenir une chanteuse, Jane Birkin a débuté sa carrière artistique dans la peau d’une comédienne. Après quelques tournages en Angleterre, son pays natal, elle débarque en France à la fin des années 1960, peu de temps après avoir divorcé du compositeur John Barry. C’est ainsi qu’en 1969 elle se retrouve à l’affiche du film "Slogan" de Pierre Grimblat. Durant le tournage, elle fait une rencontre qui va bouleverser sa vie en la personne de Serge Gainsbourg. D’abord très intimidée, et même mal à l’aise face à cet artiste déjà reconnu, elle ne tarde pas à succomber à son charme. C’est le début d’une histoire d’amour passionnelle, et d’une union qui verra le couple donner naissance à Charlotte Gainsbourg en 1971. Jane Birkin devient une nouvelle muse pour Serge Gainsbourg, qui l’incite à se lancer dans la chanson. Le succès est immédiatement au rendez-vous, avec des titres inoubliables tels que le sulfureux "Je t’aime… moi non plus" ou les plus légers "Di doo dah" ou "Ex-fan des sixties".

Une séparation douloureuse, mais une collaboration qui se poursuit

Durant un peu plus d’une décennie, Jane Birkin et Serge Gainsbourg font figure de couple vedette dans le paysage médiatique français, et même international. Tout en poursuivant sa carrière de comédienne, Jane Birkin s’est forgé une solide réputation de chanteuse, grâce en partie au talent d’auteur-compositeur de son compagnon. Mais l’idylle a aussi sa face sombre. Serge Gainsbourg souffre d’alcoolisme, et ses excès vont parfois jusqu’à la violence physique. En ayant assez d’une vie dissolue qui la pousse elle-même à boire, Jane Birkin prend une terrible décision, et quitte Serge Gainsbourg en septembre 1980. Pour ce dernier, c’est un énorme choc émotionnel. Mais, s’il n’est plus question de vie de couple, leurs carrières artistiques restent intimement liées. Le "Grand Serge" continue en effet à écrire pour celle qu’il qualifie volontiers de femme de sa vie. Une collaboration qui va notamment donner naissance au mythique album "Baby Alone in Babylone" en 1983.

Jane Birkin et Serge Gainsbourg resteront unis jusqu’au bout

Malgré leur rupture, Serge Gainsbourg demeure intimement lié à Jane Birkin. Il ne se contente pas d’écrire et de composer pour elle. Il est également présent de façon plus personnelle encore, et même plus intime. Ainsi, lorsque Jane Birkin donne naissance à Lou Doillon (1982), fruit de son union avec le réalisateur Jacques Doillon, elle demande à Serge Gainsbourg d’endosser le rôle de parrain. Il accepte avec enthousiasme, et ne tarde pas à couvrir la petite de cadeaux. La relation fusionnelle entre les deux artistes se poursuit ainsi pendant des années, de façon platonique, mais non moins intense, jusqu’au décès de Serge Gainsbourg en 1991. Une disparition qui n’a pas rompu totalement le lien les unissant, Jane Birkin n’hésitant jamais à parler de celui qui fut l’un des hommes de sa vie. Elle lui rend également souvent hommage sur scène, en interprétant certaines de ses chansons. Le public a ainsi vécu un moment inoubliable lorsque, deux mois après la disparition du chanteur, elle a repris "Je suis venue te dire que je m’en vais" lors d’un concert au Casino de Paris.