Francis Cabrel, un artiste fidèle à lui-même qui a bâti son succès sur son authenticité

Faisant partie des chanteurs français vendant le plus, Francis Cabrel a su rester fidèle à ses convictions musicales et personnelles. Une authenticité qui a conquis le public français.

Francis Cabrel, un artiste fidèle à lui-même qui a bâti son succ © © Michel PONOMAREFF / Getty Images

Francis Cabrel, un artiste revendiquant ses origines…

Né le 23 novembre 1953 à Agen, Francis Cabrel a passé son enfance à quelques kilomètres de là, dans la petite commune d’Astaffort, où il vit d’ailleurs toujours après en avoir été un temps conseiller municipal. Né dans le Sud-Ouest de parents modestes venus s'installer depuis la région italienne du Frioul, l’auteur-compositeur-interprète ne cachera jamais ses origines. Au contraire, il les mettra en avant tout au long de sa carrière dans ses chansons, réinterprétant plusieurs de ses titres en italien et en espagnol. L’un de ses plus grands succès, "Je l'aime à mourir", est ainsi devenu "Io l'amo cosi" en italien et "La quiero a morir" dans la langue de cette Espagne voisine qui a tant inspiré sa musique. Chantant avec un fort accent du Sud-Ouest, Francis Cabrel a dû faire face, lors de l’enregistrement de son premier album en 1977, à la volonté de sa maison de disques de masquer au maximum cette différence à l'oral. La première version de "Petite Marie" présente sur cet opus, qui est le symbole de ce désir du label CBS, a depuis été reniée par le chanteur.

…qui n’a jamais plié face à sa maison de disques

Des conflits avec sa maison de disques, Francis Cabrel n’en aura pas eu qu’un dans sa carrière. Alors que son label espérait qu’il puisse tenir le rythme de ses débuts (cinq albums studio sortis de 1977 à 1983), l'artiste a pris ensuite beaucoup plus de temps pour enregistrer ses disques suivants. Conforté par son succès, Francis Cabrel n’a jamais cherché à surfer sur celui-ci, prenant souvent son temps pour écrire et composer. Pour son dernier album studio en date "In extremis", sorti en 2015, sept ans après son dernier album de chansons originales, Francis Cabrel a admis qu’il lui fallait "le temps de vivre" avant d'écrire. Gardant toujours cette impression de raconter des choses vécues plutôt que d’écrire des chansons, l'artiste a affirmé qu'il ne pouvait pas raconter quelque chose de purement imaginé, ayant besoin de vivre intensément ou de se cultiver pour trouver l'inspiration.

Une discrétion médiatique hors du commun

Prenant son temps musicalement, Francis Cabrel se fait également très rare dans les médias, un cocktail qui participe à la réussite de sa carrière, selon l’artiste. Depuis ses débuts, Francis Cabrel a essayé de protéger au maximum sa vie privée, notamment en ce qui concerne sa femme Mariette Darjo, qu’il a connue à l’âge de 17 ans et avec qui il s’est marié en 1974. L’une des rares fois où Francis Cabrel s’est épanché en public sur la mère de ses trois enfants, c’est dans la chanson "Petite Marie". Magnifique déclaration d’amour, cette ballade poétique avait permis à Francis Cabrel d’être découvert en 1974 lors d’un concours de chanson remporté à Toulouse. Plus de quarante plus tard, cette authenticité n’a pas bougé et fait de Francis Cabrel l’un des artistes préférés des Français.

Francis Cabrel - Les dernières actus