"Aujourd'hui on n'a plus le droit ni d'avoir faim ni d'avoir froid"… La chanson des Restos, créée par Jean-Jacques Goldman, illustre, à elle seule, les raisons qui poussent Coluche à lancer ses Restos du cœur en 1985.

Pour soutenir son initiative, l’humoriste a l’idée d’enregistrer une chanson caritative à l’image du tube We are the world, sorti quelques mois plus tôt pour venir en aide à l’Ethiopie, en proie à une terrible famine.

Pour sa chanson, Coluche ne frappe pas à n’importe quelle porte. C’est elle de la loge de Jean-Jacques Goldman qu’il décide de pousser un soir de décembre 1984. Le chanteur raconte : "Salut, il nous faudrait une chanson pour les Restos du Cœur, lui lance Coluche. Un truc qui cartonne, toi tu sais faire."  "Quand ?", répond Jean-Jacques Goldman. "La semaine prochaine", réplique l’humoriste.

Six premiers Enfoirés

Quelques jours plus tard, un 45 tours avec La Chansons des Restos est produit et distribué au profit de l’association. Les premières personnalités sollicitées qui répondent favorablement à Coluche enregistrent le morceau signé Goldman. Il s’agit d’Yves Montand, Nathalie Baye, Michel Platini et Michel Drucker. La première bande d’enfoirés est créée.

A la mort de Coluche, en 1986, sa femme Véronique reprend le flambeau et souhaite faire un concert pour soutenir les Restos. Elle trouve le soutien d’Eddy Mitchell et de sa compagne Muriel. Le projet d’une tournée émerge avec l’entrée en lice de Johnny Hallyday, Michel Sardou et Véronique Sanson. La première tournée des Enfoirés est lancée en novembre 1989 avec Jean-Jacques Goldman et son acolyte Michael Jones.

Depuis, nombre d’artistes sont venus grossir les rangs de la bande à Coluche et se sont produits sans discontinuité depuis lors, récoltant des millions d’euros au profit de l’association qui est passée de 8,5 millions de repas distribués durant l’hiver 1984/85 à quelque 140 millions aujourd’hui.

Actualités

Vidéos

Albums

Photos