Michel Polnareff : l’histoire de sa renaissance au milieu des années 90

Miné par des ennuis de santé au début des années 90, Michel Polnareff relance sa carrière à Los Angeles en 1995. Récit de cette première renaissance de l’artiste.

Michel Polnareff : l’histoire de sa renaissance au milieu des an © © Jean-Jacques BERNIER / Getty Images

Des yeux pour chanter

Après avoir enregistré 9 albums studio de 1966 à 1990, dont un dernier opus "Kâmâ Sutrâ" qui est un gros succès grâce notamment à la chanson culte "Goodbye Marylou", Michel Polnareff se retrouve affaibli. Pas loin de devenir aveugle, l'auteur-compositeur-interprète s’isole complètement et ne produit plus de chansons, jusqu’à ce qu’il soit opéré en France d’une double cataracte à la fin de l’année 1994. Alors qu’il retrouve la vue, Michel Polnareff revit et s’envole de nouveau pour les États-Unis. Il retrouve la scène dès septembre 1995, dans un célèbre club de Los Angeles, entouré de musiciens de renom comme Dick Smith (ancien guitariste d'Earth, Wind & Fire).

Un album à nouveau numéro 1

De ce retour sur scène, naît en 1996 l’excellent album du concert "Live at the Roxy" qui inclut tous les plus grands succès de Michel Polnareff. L'interprète de "Lettre à France" assure la promotion de ce nouvel album. Il annonce son retour musical une nouvelle fois de manière originale, sur Canal+, lors d’une émission spéciale présentée par Michel Denisot dans le désert californien des Mojaves. Certifié disque de platine, "Live at the Roxy" permet à Michel Polnareff de retrouver la place de numéro 1 dans le Top Albums en France. Si le dixième album studio alors promis ne sortira finalement qu'en 2018, le chanteur enregistrera tout de même à la fin des années 90 une ballade gospel de 12 minutes : "Je rêve d'un monde (When I'm in love)".

Michel Polnareff - Les dernières actus