The Beatles et The Rolling Stones : deux groupes pas si rivaux

Souvent décrite comme l’une des plus grandes rivalités de l’histoire de la musique, la guerre entre The Beatles et The Rolling Stones n’était en fait pas si sanglante. Explications.

Paul McCartney - Mick Jagger © getty images

Une rivalité créée par un manager…

Découverts tous deux au début des années 1960 alors qu'ils jouaient dans des petits clubs anglais, The Beatles et The Rolling Stones affichent à leurs débuts un style diamétralement opposé. D’un côté, The Beatles sont assimilés à un boys band jouant un rock plutôt conventionnel. Et de l’autre, The Rolling Stones symbolisent un rock outrancier avec une musique plus électrique et de nombreux excès, à l’image de la mort prématurée du fondateur Brian Jones. Ancien attaché de presse des Beatles auprès de leur manager Brian Epstein, Andrew Oldham devient en 1963 manager des Stones. Connaissant parfaitement les deux groupes, il pousse la bande de Mick Jagger à accentuer son côté rebelle et à devenir des anti-Beatles.

…et attisée par les médias

Malgré leurs différences, les deux groupes s’apprécient. Célèbres en premiers, The Beatles conseillent à la maison de disques DECCA d’enregistrer le premier single des Stones. Les deux groupes continuent ensuite de se côtoyer et travaillent même ensemble, s’aidant par exemple à finir des chansons. Lors de la première diffusion en direct par satellite d’une chanson en 1967, The Beatles invitent Mick Jagger et Keith Richards à participer aux chœurs de "All You Need Is Love" avec d’autres artistes. L’idée d’une rivalité Beatles/Stones restera néanmoins ancrée dans la tête du public, de par les articles de la presse musicale qui voyait là une belle occasion de vendre du papier.

The Beatles - Les dernières actus